Racing Point (7 points) et Toro Rosso (4 points) suivent ; Williams n'a pas encore marqué. Sebastian Vettel, qui ne parvient pas à faire mieux que septième, part en quatrième ligne devant Daniel Ricciardo ; la cinquième ligne est composée de Pierre Gasly et Antonio Giovinazzi. Mercedes utilise une stratégie décalée pour tenter de le contrer : Bottas effectue un premier relais plus long, rentrant au stand au vingt-septième tour. Profitant d'une bonne adhérence et d'une vitesse supérieure dans la grande ligne droite du troisième secteur du circuit, Sebastian Vettel réalise la 56e pole position de sa carrière, sa première depuis le Grand Prix d'Allemagne 2018 et dix-sept courses d'attente. Largement plus performantes que leurs concurrentes, la décision pour la victoire entre les deux W10 se joue dès l'extinction des feux, quand Lewis Hamilton prend un meilleur départ que Valtteri Bottas. Plusieurs d'entre eux sont piégés par les conditions, particulièrement dans les derniers virages du Stadium : Charles Leclerc termine dans le mur au vingt-neuvième tour alors qu'il roule en deuxième position, Lewis Hamilton, en tête de la course, sort au même endroit un tour plus tard, détruisant son aileron avant, plongeant dans les stands en coupant la ligne, passant cinquante secondes au stand avant d'être pénalisé de cinq secondes. Nul doute qu'il a été séduit par la progression de Renault depuis le rachat de Lotus en 2016. Finalement, Nico Hülkenberg à bord de la Renault R.S.19 obtient le meilleur temps de ces quatre jours d'essais en 1 min 17 s 393 avec le type de gommes les plus tendres[33]. La course débute par une tentative de remontée de Charles Leclerc qui, après avoir passé Lando Norris et Romain Grosjean, bute sur Nico Hülkenberg au virage de la Rascasse. En améliorant lui aussi son temps en fin de séance (bien qu'à plus de quatre dixièmes de seconde) alors que Sebastian Vettel n'y parvient pas, Lewis Hamilton s'intercale entre les deux Ferrari, comme à Singapour une semaine plus tôt. De Mercedes-coureurs Lewis Hamilton en Valtteri Bottas kwalificeerden zich als derde en vierde. À la reprise, aucun pilote ne souhaite sortir des stands et être le premier en piste ; il reste ainsi moins de deux minutes quand les concurrents s'élancent. Le quintuple champion du monde britannique reste un solide leader du championnat avec 197 points ; il devance son coéquipier Bottas (166 points) alors que Verstappen (126 points) passe devant Vettel (123 points) et s'empare de la troisième place ; Leclerc suit avec 105 points. Lewis Hamilton boucle la saison en réalisant le quinzième hat trick (pole position, meilleur tour en course et victoire) de sa carrière, et même son sixième Chelem puisqu'il est resté en tête durant toute l'épreuve. Chez les constructeurs, Mercedes (571 points) devance Ferrari (409 points) et Red Bull Racing (311 points). Le pilote russe termine troisième et offre à la Scuderia Toro Rosso son premier podium depuis la victoire de Vettel à Monza en 2008. Valtteri Bottas, dominateur au volant de la W10, prend le meilleur sur Lewis Hamilton lors de ses deux tentatives dans la troisième phase des qualifications et réalise la septième pole position de sa carrière avec 23 millièmes de seconde d'avance sur son coéquipier. Pour choisir ses pilotes, l'écurie anglaise a fonctionné différemment. Mercedes Grand Prix achève sa saison comme elle l'a commencée, ses voitures réalisant les deux meilleurs temps des qualifications. Cela laisse donc sur la touche Esteban Ocon, pourtant soutenu par Mercedes. Red Bull se rapproche (52 points) ; Renault et Alfa Romeo Racing totalisent 12 points et McLaren et Haas 8 points. Remonté du seizième rang sur la grille, Daniel Ricciardo avait passé la ligne d'arrivée en septième position, puis s'était retrouvé sixième après la double pénalité infligée à Charles Leclerc, tandis que Nico Hülkenberg avait pris le point de la dixième place. Max Verstappen effectue une belle remontée depuis sa neuvième place au départ, dépassant notamment les deux Renault pour se classer cinquième et dernier pilote dans le même tour que Hamilton. Déroulement de la saison et faits marquants du championnat, « mauvaises performances de l'écurie américaine », « L’idée est de donner un numéro à chaque composé. À la suite d'une pénalité reçue par Carlos Sainz Jr., auteur du neuvième temps, et du fait que Magnussen doive s'élancer de la voie des stands, Verstappen occupe la neuvième position sur la grille, devant Daniil Kvyat. Valtteri Bottas mène le championnat avec 26 points (25 points alloués à la victoire et 1 pour le tour le plus rapide), devant les neuf pilotes qu'il a devancé dans cette première course de la saison. Le Néerlandais offre au monteur Honda sa première victoire depuis Jenson Button au Grand Prix de Hongrie 2006, à l'ère des moteurs V8 atmosphériques. Chez les constructeurs, Mercedes (471 points) conserve une large avance sur Ferrari (326 points) et Red Bull Racing (254 points). Le quintuple champion du monde britannique prend le large en tête du championnat avec 187 points ; il devance son coéquipier Bottas (151 points) et repousse Vettel (111 points) à 76 unités. Le Monégasque s'est imposé comme candidat crédible grâce à ses excellents résultats chez Sauber, sans parler de ses courses mythiques en Formule 2, couronnée d'un titre. Leclerc est cinquième avec 47 points ; Pérez, Gasly et Räikkönen suivent avec 13 points. Pour la deuxième partie des essais, les pilotes de la McLaren MCL34 se mettent les premiers en valeur avec les composés de pneumatiques les plus tendres (type C4) ; Lando Norris tournant en 1 min 17 s 709 et Carlos Sainz Jr. se montrant le plus rapide le lendemain en 1 min 17 s 144, meilleur temps des essais préparatoires[36],[37]. Haas maakt schoon schip en de vrolijke Fransman moet plaats maken voor nieuw talent uit de Formule 2.Zijn vroege carrière leek veelbelovend, maar met bijnamen als ‘Crashjean’ verlaat hij de koningsklasse zonder serieuze resultaten. Sur l'aileron avant, les appendices verticaux sont désormais interdits, l'aileron lui-même passe de 1 800 mm de largeur en 2018 à 2 000 mm en 2019. Lassé de piloter des monoplaces ne lui permettant pas de jouer les avant-postes, que ce soit avec McLarent ou avec Ferrari auparavant, l'Espagnol s'oriente vers une autre discipline automobile après avoir goûté au Mans et au WEC. En dominant les trois phases des qualifications, Max Verstappen obtient la deuxième pole position de sa carrière, après celle du Grand Prix de Hongrie 2019. De même, McLaren (111 points) est solidement accroché à la quatrième place, devant Renault (68 points) ; suivent Toro Rosso (62 points), Racing Point (58 points), Alfa Romeo (35 points), Haas (28 points) et Williams (1 point). Au prix de nombreux dépassements, Max Verstappen franchit la ligne d'arrivée en quatrième position à la veille de son vingt-deuxième anniversaire, en remontant du neuvième rang sur la grille et Alexander Albon, sur l'autre Red Bull, termine cinquième malgré un départ depuis la voie des stands. La cinquième ligne est occupée par les Toro Rosso de Daniil Kvyat devant Pierre Gasly. Remonté du dix-huitième rang sur la grille, Alexander Albon prend la cinquième place pour sa première course avec Red Bull Racing. Pour remplacer son pilote star, McLaren n'a pas traîné et a enrôlé un autre Espagnol, Carlos Sainz. En conséquence, Max Verstappen, auteur du troisième temps, rejoint Leclerc sur la plus jeune première ligne de l'histoire de la Formule 1, avec 21 ans et 256 jours de moyenne d'âge. En effet, l'écurie de Hinwil change de nom, le constructeur italien renforçant un peu plus sa présence. Lewis Hamilton mène l'épreuve de bout en bout, comme deux semaines plus tôt en Espagne, cette fois suivi comme son ombre et menacé durant soixante-six tours par Max Verstappen. Formule 1 Événements majeurs Alors que les dégâts sur sa voiture provoquent l'abandon ultérieur du Néerlandais, Leclerc continue en piste avec un aileron avant qui se disloque et provoque l'arrachement du rétroviseur de Lewis Hamilton qui le suit, avant de rentrer au stand. L'Australien est pénalisé d'un recul de trois places sur la grille du prochain Grand Prix. Pierre Gasly et Romain Grosjean occupent la cinquième ligne. Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg finissent sixième et septième alors que Pierre Gasly, parti cinquième et arrêté très tôt par son écurie passe toute sa course dans le trafic et ne peut faire mieux que huitième. Le passage du typhon Hagibis au dessus de l'île de Honshu le samedi 12 octobre, entraîne la fermeture du circuit et l'annulation totale de cette journée, En conséquence, la troisième session d'essais libres est annulée et les qualifications sont reportées au dimanche matin à 10 heures, quatre heures avant le départ de la course. F1 2019. Seul l'Espagnol améliore son temps mais pas suffisamment pour progresser sur la grille. En effet, hormis pour sept tours durant le ballet des arrêts au stand, Sebastian Vettel mène toute la course sous la pression du quintuple champion du monde britannique. Le sextuple champion du monde Lewis Hamilton réalise la 88e pole position de sa carrière, sa cinquième de l'année, mais la première depuis le Grand Prix d'Allemagne au mois de juillet. Le Français a en plus l'avantage d'avoir déjà roulé avec le moteur Honda, qui équipera Red Bull en 2019. À l'issue d'une course démarrée sous la pluie par trois tours de formation derrière la voiture de sécurité, ponctuée par des variations météorologiques incessantes et achevée sur le sec, Max Verstappen s'impose malgré un départ raté et un tête-à-queue au vingt-septième tour, pour avoir su, avec son écurie, chausser au bon moment les différents types de pneumatiques en fonction de l'état de la piste. Auteur d'une saison réussie avec Toro Rosso, Gasly a donc logiquement été promu. Il dépasse Juan Manuel Fangio (cinq titres), à un sacre du record détenu par Michael Schumacher depuis 2004. La gamme la plus dure (durs C1, médiums C2 et tendres C3), la gamme médium (durs C2, médiums C3 et tendres C4) et la gamme la plus tendre (durs C3, médiums C4 et tendres C5). Kevin Magnussen réalise le cinquième temps mais doit reculer de cinq places pour changement de la boite de vitesses de sa Haas ; la troisième ligne est ainsi composée de Lando Norris et Kimi Räikkönen. À bord de leurs Ferrari SF90, repoussées à trois dixièmes de seconde, Sebastian Vettel se montre plus rapide que Charles Leclerc. Pour la quatrième fois en six courses, les Mercedes monopolisent la première ligne de la grille de départ. Valtteri Bottas (quatre victoires et quinze podiums) est vice-champion avec 326 points. Pierre Gasly et Nico Hülkenberg ferment la marche dans les points. Le quintuple champion du monde britannique prend un meilleur départ que son coéquipier qui patine légèrement à l'extinction des feux, puis s'échappe, mène la course de bout en bout, n'est jamais inquiété et s'impose pour la deuxième fois consécutive de la saison, entendant à l'arrivée le traditionnel « Get in there Lewis! Il enclenche sa marche arrière pour se remettre en piste sans voir que la Toro Rosso est derrière lui et l'emboutit, provoquant leur double abandon. Derrière lui, les écarts son extrêmement faibles : Lewis Hamilton, à six millièmes de seconde, permet à Mercedes de verrouiller la première ligne pour la septième fois en 2019 et pour la soixante-quatrième fois de son histoire, Charles Leclerc suit à 79 millièmes de seconde, accompagné en deuxième ligne par Max Verstappen à 181 millièmes de seconde. Charles Leclerc prend le meilleur sur son coéquipier au départ et s'installe au troisième rang ; mais au bout de dix tours, son stand lui ordonne de laisser passer Sebastian Vettel ce qui va lui permettre de monter sur son premier podium de la saison. Les pilotes Ferrari dominent toutes les séances d'essais et Charles Leclerc se montre supérieur à la concurrence lors des qualifications, terminant premier des trois phases. En première ligne, il devance Sebastian Vettel de 123 millièmes de seconde ; les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, partent en deuxième ligne. Son coéquipier effectue son deuxième arrêt à la fin de la quarante-troisième boucle mais un problème de serrage défectueux de sa roue arrière le fait repartir en quatrième position, derrière Bottas, alors qu'Hamilton se retrouve aux commandes. Bekijk meer ideeën over Formule 1, Red bull racing, Grand prix. Suivent Antonio Giovinazzi et Pierre Gasly puis Vettel et Magnussen sur la cinquième ligne. Vettel a un contrat qui dure jusqu'en fin 2020. Je crois que nous pouvons être confiants à ce sujet, de notre côté. Il ressort évidemment en tête, la voiture de sécurité s'écarte au vingt-troisième tour, puis il s'échappe et s'impose, se payant même le luxe de refuser à son stand un arrêt supplémentaire pour passer les gommes tendres et, avec des pneus durs qui ont déjà couvert trente-deux tours, de réaliser le meilleur tour en course dans l'ultime boucle pour porter son score à 26 points. Verstappen gère parfaitement la relance et s'envole vers la victoire. En fin de course, Red Bull arrête Pierre Gasly une troisième fois pour chausser sa RB15 de pneumatiques tendres afin qu'il réalise le premier meilleur tour en course de sa carrière, à une boucle de l'arrivée, ce qui lui offre un neuvième point complétant les huit de sa sixième place. Chaussé de frais en fin de course, Kevin Magnussen, dernier pilote classé, s'adjuge le meilleur tour en course, privant un des dix premiers pilotes du point bonus. Lewis Hamilton remporte sa neuvième victoire de la saison, la quatre-vingt-deuxième de sa carrière et Valtteri Bottas assure à Mercedes Grand Prix son huitième doublé de l'année en cours ; le pilote britannique et son écurie se rapprochent de leurs sixièmes titres mondiaux respectifs, bénéficiant pour cela de circonstances favorables. Tout restait ouvert pour le second baquet et Sirotkin, après une saison, ne fera plus partie de l'aventure. À deux tours de l'arrivée, Hamilton attaque le pilote thaïlandais et l' envoie en tête-à-queue et hors des points. C'est chose faite sur le circuit urbain de Bakou et il s'agit d'un record historique. La quatrième ligne est occupée par les McLaren de Lando Norris et Carlos Sainz Jr. ; suivent Romain Grosjean (Haas) et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), auteurs des neuvième et dixième temps. Formule 1 Publié le 14 décembre 2020 à 18h35 par La rédaction Lancé avec Mercedes à Sakhir, George Russell aurait pu remporter le premier Grand Prix de sa carrière. Il s'agit d'Alexander Albon. Mercedes Grand Prix est en tête du championnat des constructeurs avec 44 points, bénéficiant également de l'unité supplémentaire liée au meilleur tour de Bottas, et devance Ferrari (22 points), Red Bull (15 points), Haas (8 points), Renault (6 points), Alfa Romeo Racing (4 points), Racing Point (2 points) et Toro Rosso (1 point) ; McLaren et Williams n'ont pas marqué. Daniel Ricciardo est sur la quatrième ligne, devant Lando Norris. Beaucoup plus loin, McLaren (22 points) mène un peloton constitué par Racing Point (17 points), Haas (15 points), Alfa Romeo (13 points), Renault (12 points), et Toro Rosso (6 points). Son écurie poursuit sa domination entamée au début de l'ère des moteurs V6 turbo hybrides en 2014 avec cette année neuf doublés, parvenant à un total de 102 victoires dont 89 ont été obtenues durant cette période. Sebastian Vettel (240 points, une victoire et neuf podiums) est cinquième devant Carlos Sainz Jr. (96 points), Pierre Gasly (95 points) et Alexander Albon (92 points) qui ont échangé leurs volants en cours de saison, Daniel Ricciardo (54 points) et Sergio Pérez (52 points). Pour son quatre-vingt-treizième Grand Prix, depuis ses débuts à 17 ans en 2015, Max Verstappen réalise la première pole position de sa carrière. Une carrière internationale marquée par la Formule 1. Une boucle plus tard, Leclerc chausse des gommes dures, un choix qu'il qualifie à postériori, tout comme son patron Mattia Binotto, comme étant « le bon ». » de son ingénieur ; Bottas deuxième n'a jamais été menacé durant l'ensemble de l'épreuve. Les gommes sont réparties sous 5 classes différentes allant de la classe C1 à la classe C5. Sebastian Vettel, son coéquipier chez Ferrari, s'élance en troisième ligne, devant Pierre Gasly. Toro Rosso (85 points), Racing Point (73 points), Alfa Romeo (57 points), Haas (28 points) et Williams (1 point) complètent le palmarès du championnat. Victime d'un terrible accident en rallye et diminué au bras droit, le Polonais semble avoir convaincu sur la piste lorsqu'il a pris le volant en essais libres en 2018. Maxou Le Pilote, vous présente une nouvelle vidéo sur F1 2019. Kimi Räikkönen, cinquième, réalise sa meilleure qualification avec Alfa Romeo et partage la troisième ligne avec Romain Grosjean. La quatrième ligne est composée de Lando Norris et Romain Grosjean et la cinquième de Verstappen aux côtés de Daniel Ricciardo. Promu chez Red Bull, puis rétrogradé chez Toro Rosso avant d'être remercié, le Russe effectue donc son grand retour en Formule 1 après une saison d'absence. Le Danois a quant à lui été beaucoup plus solide que l'année passée, notamment au niveau comptable. Nico Hülkenberg, remonté du onzième rang sur la grille, se classe septième, contenant un groupe compact constitué de Kimi Räikkönen, Lance Stroll, Daniil Kvyat, qui prend le dernier point en jeu, et Pierre Gasly, onzième pour sa première course avec Red Bull Racing. Alors que leurs coéquipiers respectifs n'ont pas atteint la Q3, Carlos Sainz Jr. et Sergio Pérez partent en quatrième ligne. Lewis Hamilton au sixième ciel. Les deux pilotes Mercedes continuent à caracoler en tête du championnat, Hamilton (162 points) devant Bottas (133 points) ; Vettel (100 points) suit à 62 points du leader. La quatrième ligne est composée de Sainz et Alexander Albon. Revanchard dans son tour d'honneur, sans doute blessé par les critiques qu'il a subies l'année précédente, Bottas lâche dans son casque « À ceux que cela concerne, allez vous faire foutre ! Nico Hülkenberg, victime d'une crevaison et dix-huitième après sept tours, se fraye un chemin vers le neuvième rang et Giovinazzi prend le dernier point en jeu, tandis que Grosjean, Sainz, Stroll et Ricciardo se battent à quatre de front dans le dernier tour pour le gain de la onzième place. Vettel, en manque de rythme, se classe cinquième en dépassant Alexander Albon à deux tours de l'arrivée. Vettel repousse Lewis Hamilton sur la deuxième ligne pour quelques millièmes de seconde et Valtteri Bottas part aux côtés de son coéquipier. Les dépassements seront juste aussi difficiles. Lewis Hamilton remporte sa cinquième victoire de la saison - la soixante-dix-huitième de sa carrière - et permet à Mercedes Grand Prix de rester invaincue en neuf courses (depuis le Grand Prix du Brésil 2018), sans franchir la ligne d'arrivée le premier. Au soixante-cinquième tour, Charles Leclerc dépasse Sebastian Vettel dans les esses de Senna mais ce dernier, qui bénéficie de l'avantage procuré par son aileron arrière mobile dans la ligne droite opposée, déboîte et revient à sa hauteur : les deux SF90 se touchent, crèvent et abandonnent de concert, provoquant une seconde sortie de la voiture de sécurité. Alonso a décidé de mettre en pause sa carrière en Formule 1. Intouchable, Lewis Hamilton passe les cinquante-trois tours en tête de la course, obtient sa sixième victoire de la saison, sa quatrième consécutive et la soixante-dix neuvième de sa carrière. Verstappen reste en piste jusqu'à la vingt-cinquième boucle et, grâce à ses pneus plus frais, dépasse Leclerc au trente-deuxième passage. McLaren (121 points) est quasiment assuré de finir quatrième, devant Renault (83 points) ; suivent Racing Point (65 points), Toro Rosso (64 points), Alfa Romeo (35 points), Haas (28 points) et Williams (1 point).

Recette De Cuisine Africaine Sénégalaise Pdf, Les Jours Ouvrables En Tunisie, Bonne Fête Nicolas Humour, Les 12 Lois De L'univers Pdf, Plante Qui Absorbe Les Gaz Intestinaux, L'oiseau Bruno Polius, Darren Barnet Instagram,