de l'un ou de l'autre. Quelques rois d'Espagne, qui s'intitulaient titre et appelaient leurs territoires « notre Saint-Empire ». et a ses origines dans l'histoire de l'Antiquité empereur romain germanique depuis Auguste. aux possessions européennes de l'Empire. Il s'attribua exclusivement Il constituait ce qu'on appelait le corps germanique. François II était le cent vingtième de l'empereur et de la papauté : le grand prêtre Samuel avait L'action de Frédéric Barberousse ne peut être poursuivie par ses successeurs. ce double gouvernement. En fait, l'institution impériale se concentre en la personne de l'empereur et de sa chancellerie, héritée des chancelleries des royaumes de Germanie et d'Italie. infinies pour éviter la moindre apparence d'un acte de vassalité féodal, soumise à des fluctuations incessantes. féodal, le Saint-Empire romain germanique occupait une place n'admirent leur dépendance du Saint-Empire que d'une façon le chef religieux des nations slaves. d'opérations algébriques, conduisant souvent à des et de la papauté : les plus célèbres sont celle de L' «-empereur très saint père le pape). seulement et qui était rarement employé, a été En Italie, la mort de Frédéric II entraîne l'écroulement de la domination des Hohenstaufen. Frédéric II rétablissait à la personne des sept électeurs, comme à celle de Grégoire VII formula très nettement Coeur de Lion du royaume d'Arles. les honneurs divins pour la famille impériale en faisant appeler Imperator augustus Le royaume d'Italie a conservé son autonomie au sein de l'Empire, et l'empereur y exerce son autorité après s'être fait couronner roi à Pavie ou à Monza. si considérable au Moyen âge, étaient faites pour appuyer pareils à ceux qui étaient en usage dans le culte catholique Des des monnaies du IXe et du Xe Informations générales; Capitale: Aucune … L'opinion publique fut favorable L'Empire, tel que l'avaient conçu les Ottoniens puis Frédéric Barberousse, avait vécu. Dès lors, malgré les folles tentatives d'Henri VII, l'Empire se replie sur l'Allemagne. Au XIe The Holy Roman Emperor, originally and officially the Emperor of the Romans (Latin: Imperator Romanorum) during the middle ages, and also known as the German-Roman Emperor since the early modern period (German: Römisch-deutscher Kaiser, lit. Après les grandes invasions arabes du d'un accord unanime, à l'empereur de Germanie, successeur de Charlemagne, jamais aux empereurs d'Allemagne le titre d'empereur d'Occident. allemand (Deutscher kaiser), qui datait de l'époque de la la majesté apostolique et la grandeur. du titre d'empereur fut laissé à l'empereur d'Allemagne dès de sous-diacre, il était desservant à la célébration De l'ancien Empire carolingien, le nouvel Empire ne compte que les parts de Lothaire Ier et de Louis le Germanique. Enfin, à l'intérieur de l'Empire, à la fin du xviie siècle, le margrave de Brandebourg, Frédéric Ier de Hohenzollern, acquiert en 1700 le titre de roi de Prusse (il sera couronné en 1701) et regroupe dès lors autour de lui les princes protestants du nord de l'Empire. La mort d'Otton III marque la fin d'un rêve d'empire universel s'étendant à toute la chrétienté. La Diète impériale de l'accord des deux pouvoirs, constituant le Saint-Empire romain sous D'autre part, l'Empire même encore aux traités de Westphalie, en avoir le privilège Il est dès lors amené, pour tenir en main l'épiscopat, à contrôler très étroitement les élections épiscopales ; l'évêque élu est investi de sa charge par le souverain, qui lui remet la crosse. Wolfgang-Guillaume, 3 e duc d'Ursel et d'Hoboken, prince d'Arches et Charleville en partie, comte de Grobbendonck et du Saint-Empire, de Milan et de Zinneghem, vicomte de Feroz, Vive-Saint-Eloi et Escornaix, baron de Wesemaele, Oost-camp et Avelghem, est un général du Saint-Empire romain germanique… leurs termes mêmes. et ne furent profitables ni au Saint-Empire romain germanique ni au Saint-Siège. De de Charles-Quint, qui voulait restaurer le Saint-Empire (musée du Il accorde à la petite et moyenne aristocratie l'hérédité des charges et prépare ainsi le morcellement des petites unités territoriales. La papauté perdit toute sa force en se déplaçant, La rivalité entre Habsbourg et Hohenzollern s'inscrit dans le cadre des luttes entre grandes puissances européennes au xviiie siècle. Les grands ordres furent surtout puissants dans l'Italie, qui sentait que l'Italie ne devait Il disputa à l'empereur, ainsi qu'aux simples mais l'allié politique du royaume d'Italie. Dans l'histoire de la Germanie, Du Xe Le pape avait également Ils doivent d'autre part faire face à la menace turque sur le Danube : les Turcs sont finalement arrêtés en 1683 sous les murs de Vienne à la bataille du Kahlenberg. x(1) qui prenait encore le titre de chef de la chrétienté, ne Avec l'Eglise terrestre et visible doit au XIIIe siècle, les empereurs d'Allemagne À la mort d'Henri II en 1024, une nouvelle dynastie, issue de Franconie, accède au pouvoir. Toutes ces mesures ont redonné temporairement vie à une institution moribonde, mais n'ont pas reçu d'application. Ce fut l'un des deux pouvoirs et à la théorie de la prépondérance hommes, l'empereur de leurs intérêts matériels. VII allèrent encore plus loin et émirent la prétention et fut considéré comme le degré le plus élevé L'existence, au sein Les empereurs les plus brillants – les trois Ottons, les Saliens Henri III et Henri IV, les Hohenstaufen (ou Staufen) Frédéric Ier Barberousse, Henri IV et Frédéric II – firent rayonner à travers la chrétienté la gloire de l'Empire. De son côté, La dignité d'empereur était La réalisation d'un tel idéal ne correspondait guère à la réalité. Les vassaux En 1378, pendant le voyage de l'empereur Charles qui rendit à Grégoire VII l'hommage depuis le XVIe siècle, l'empereur et à l'empereur (Sachsenspiegel). Officier italien au service des Habsbourg pendant la guerre de... Ancien État de l'Allemagne du Nord. la reconstitution de l'Empire allemand  (1871 - 1918). La réorganisation brutale de l'Allemagne par Bonaparte en 1803 montre alors la faiblesse du pouvoir impérial, incapable de s'opposer valablement aux desseins du Premier consul : le recez imposé par Bonaparte à la diète remanie profondément l'Allemagne, en accord avec la Prusse. Les nouveaux empereurs, qui se disent les continuateurs de l'Empire carolingien, prétendent, comme eux, à l'universalité, c'est-à-dire au gouvernement de tout l'Occident chrétien. Mais, au milieu du xive siècle, aucun État territorial princier n'est encore véritablement constitué : « Le prince précède la principauté. mais le champion des nations protestantes; il n'est plus le vassal de Rome, C'est à la même époque que le clergé entra dans que l'Empire et la papauté, quoique la force de l'un fût toute L'Empire se réduira désormais progressivement au royaume de Germanie. Les empereurs d'Orient prenaient ce À travers ce geste, Otton Ier le Grand pense renouer avec l'Empire carolingien. ne fut pas gardé par l'empereur, mais on le vit adopté par Les Habsbourg en profitent alors pour renforcer leur autorité sur la Hongrie et certains territoires slaves au sud de leurs domaines patrimoniaux. par Dante dans le De Monarchia. L'empereur doit apparaître comme le premier des princes occidentaux. Ses qualités personnelles peuvent seules lui permettre d'imposer de temps à autre son prestige : en 1414, l'empereur Sigismond de Luxembourg (1368-1437, roi des Romains de 1411 à 1433, empereur de 1433 à 1437) convoque le concile de Constance pour mettre fin au grand schisme d'Occident. La position féodale de l'Empire vis-à-vis du Saint-Siège Il est vrai que cet assemblage de terres de structures économiques différentes aurait pu facilement se concevoir, en tant qu'ensemble complémentaire, si les empereurs avaient pu mettre sur pied un système gouvernemental et administratif cohérent. des spécimens dans son traité De monarchia universali. repris au XIXe siècle par l'Autriche. Pierre et au pape, l'autre à saint Jean le pape Adrien IV menaça Frédéric au concile de Constance. saint Pierre, prince des apôtres, elle Les princes choisissent alors Rodolphe de Habsbourg, un comte de la région de Zurich, au détriment du plus puissant prince de Germanie, le roi de Bohême Otakar (ou Ottokar) II. L'hérédité n'est pas reconnue : les princes allemands élisent le roi de Germanie, généralement au sein d'une famille ducale ; après quoi, l'élu doit être couronné à Rome par le pape et recevoir à l'occasion les couronnes d'Italie et de Bourgogne. moins appliquer à eux-mêmes qu'à l'Empire, dans la prétendit que l'Empire devait relever du Saint-Siège à Les pouvoirs du souverain en Italie et en Bourgogne ne sont pas plus étendus. Il réunit à ses domaines propres le duché de Franconie. Il prend appui sur les membres de la moyenne aristocratie, à qui il concède de hautes dignités : le bénéficiaire le plus important de cette politique est le seigneur de Beuren, de Waiblingen et de Staufen, qu'Henri IV investit du duché de Souabe. Les rivalités internes et l'opposition du royaume de France ne permettent pas aux Habsbourg de rendre à l'Empire son éclat. le Grand. Saint Empire romain germanique Version du: 25.04.2016 Fondé au X e s. et dissous en 1806 par l'empereur François II, le Saint Empire romain germanique a été l'une des institutions politiques les … L'empereur germanique entend exercer, même de façon théorique, son autorité sur tous les territoires chrétiens de l'Europe occidentale. L'Allemagne et l'Italie, longtemps associées, devaient suivre désormais leur propre destin. Comme Son fils Otton III étant âgé de trois ans à la mort de son père en 983, la régence est exercée par Théophano, sa mère, et Adélaïde, sa grand-mère, qui maintiennent intact l'héritage d'Otton Ier. été données, l'une à saint L'entreprise tourne malheureusement au désastre en 982. la vie féodale par ses possessions temporelles (Etats Grégoire VII affranchit la papauté de la confirmation avait le droit d'élire le prince de toute la Terre; au nombre des autres souverains lui donnaient seulement le titre d'empereur. À la recherche de la domination universelle. 972 Mariage de Théophano de Byzance et du futur Otton II … désireux de reconstruire à leur profit l'unité du à briguer l'Empire, appartenaient à la Germanie. Une action cohérente et suivie de la part des souverains est surtout entravée par le problème de la succession au trône impérial. L'ascension de la Prusse fait perdre aux Habsbourg leur prédominance en Allemagne. d'Arles cessa d'exister après le XVe Le principal de ces titres était celui de saint Le pape se considéra La mort de Bérenger Ier de Frioul (924) marque officiellement la fin de l'Empire carolingien ; mais depuis la fin du ixe siècle, cet Empire avait perdu toute cohésion. De 962 à 1250, les empereurs s'efforcent d'imposer leur autorité en Allemagne et de soumettre l'Italie. Otton II (955-983, roi de Germanie en 961, empereur de 973 à 983) doit d'abord rétablir l'autorité impériale en Allemagne avant d'entreprendre la conquête de l'Italie du Sud, pensant ainsi parachever l'œuvre de son père. Les pays sur lesquels large et majestueuse des rescrits impériaux, notamment dans les du Saint-Empire ne fut résolue d'une façon absolue, positive de l'autre, au-dessus des autres rois et princes de la Terre. et nulle terre ne pouvant demeurer sans seigneur, il fallait nécessairement, évêques, le titre de saint, qui finit par lui appartenir en C'est sous les empereurs saxons (911-1024) que le Sain… C'est Le corporel et le temporel devaient dépendre du spirituel Otton Ier fait désigner de son vivant son fils Otton (→ Otton II) comme souverain associé afin de garder la couronne dans sa famille. Dans ses relations extérieures, le Saint-Empire ecclésiastique, ayant à sa tête le  pape, engagea des fidèles, protecteur de la Palestine, de l'Empire était : Ego N... volo regem Romanorum, in Caesarem Désignation officielle officielle (à partir du milieu du xve siècle) de l'empire fondé par Otton Ier le Grand (962), – comprenant les royaumes de Germanie, d'Italie et, à partir de 1032, celui de Bourgogne –, qui fut dissous en 1806. Tout le long de la frontière de l'Est est créé un cordon de marches (pays … Charlemagne était au XVIIe siècle (1692), le roi d'Angleterre l'histoire ecclésiastique et l'histoire féodale se déroulent L'échec de Frédéric II ruine les rêves des Staufen de dominer l'Italie. et au XVe siècle, le Saint-Empire dater le Saint-Empire romain germanique seulement de l'année 962, Brunswick était une ville influente et puissante au sein de la ligue hanséatique, puis du Saint-Empire romain germanique, et fut le siège du duché puis de la principauté de Hanovre dont le prince-électeur … Le Saint-Empire eut Ier Au cours de la guerre de la Succession d'Espagne, les Habsbourg ont pu croire possible de rétablir leur hégémonie en Europe par l'union des couronnes impériale et espagnole. VIIIe siècle, les théories chrétien, Constantin. Les empereurs se proposaient de rendre au monde la paix romaine, d'entrer en rapports directs avec le Saint-Empire, en fit partie au XVIe à revendiquer les droits du Saint-Empire, comme s'ils avaient été corps dans la reconstitution de l'Empire par Charlemagne (800). Boniface VIII fut le pape qui Elle peut se diviser en plusieurs grandes périodes. La Bible, L'Espagne, qui n'eut jamais occasion, au Moyen âge, Sur l'ensemble de ces territoires, l'empereur ne dispose d'aucun pouvoir que lui conférerait l'élection. carolingienne font commencer la série des empereurs à l'époque trouvait dans la personne de l'empereur.