El seu oncle i padrí era el cavaller Jean-Baptiste-François de Suzannet. Droit d'auteur : les textes des articles sont disponibles sous. 6°) Louis Casimir de SAPINAUD, baptisé le 13.10.1765, La Gaubretière. La famille de Chevron Villette est une ancienne famille noble d'extraction chevaleresque, issue de l'alliance de deux familles au, sur preuves de 1328Régis Valette, Catalogue de la noblesse française- Savoie- Robert Laffont, 2007,. Join Facebook to connect with Karine Gouin and others you may know. Il meurt avant le 30 juin 1679, date de l'inventaire de sa succession. Il teste le dimanche avant la St-Thomas 1404 et lègue 6 écus d'or Ã  la nourrice de son fils, qui suit. Charles Henri, comte de SAPINAUD de LA RAIRIE, né le 12 août 1798 à Nantes, décédé le 16 juin 1864 à Beaurepaire (85). Se trouve à l'arrière ban de 1574 et sert dans la Compagnie des Gens d'armes de Guy de Beaupréau en 1585. Il épousa le  26 février 1618, Louise de VIEUX-PRÉ, dont : 9. (BN, Nlle Acq.5034). En 1759, par le mariage de Charlotte-Henriette Gaborin avec Charles Daniel Sapinaud, seigneur des Nouës, le Sourdy passe dans la maison des Sapinaud. 1c) Charles Félicité Prosper Magdelon DUVAU de CHAVAGNE, né le 27 février 1792 à St-Laurent-sur-Sèvre, maire de St-Laurent-sur-Sèvre (1813-1825). (St-Martin du Bois, 49), où il réside en 1625. Il se retire au Sourdy pendant la période napoléonienne, mais retrouve la chouannerie en 1815 pendant les 100 jours. Son but unique est l’information pour les parents, pour permettre de faire des rappels (loto, kermesse, …) Il n’y aura pas de photos des élèves. ), décédée le 8 janvier 1847 à 70 ans. 2°) Pélagie Philippine SAPINAUD, mineur émancipée, en 1748 elle a pour curateur, Louis Léon DOYNEAU, sieur du Champ-Blanc. Il épousa le 17 mai 1817, Thomasine de GUEHERY, née le 25 avril 1793 à Vieil-Baugé (49), décédée le 28 octobre 1862, La Chapelle d'Aligné. Après la Virée de Galerne, il combat début 94 les colonnes infernales. Louis Sapinaud de La Verrie (1738-1793), chef vendéen. 11. ), qui épousa peut-être Jean-Baptiste DUVAU de CHAVAGNE, fils de Nicolas DUFAU de CHAVAGNE et de Gabrielle BROCHARD ? Archives de Michel Beauchet-Filleau. Antoine SAPINAUD, écuyer, seigneur d'Aubert et de Lande-Bergère (St-Martin du Bois, 49), où il réside en 1625. Il émigra avec ce Régiment, fit la première campagne des Princes,  puis trois campagnes dans les hussards de Choiseul comme maréchal des logis. Gendarme de la Garde du Roi; Maintenu dans sa noblesse, le 6.8.1666, par jugement rendu à Tours. Il dut même prendre sa fille Charlotte en croupe, car elle était malade, pour suivre l'armée en déroute qui se dirigeait vers Savenay. Dont deux filles : 9. 3. Il était le dernier fils de Charles de BÉCHILLON, baron d'Irlaud et de Susanne de COURBON, héritière de la baronnie de Sèvres. 3°) Charles François de SAPINAUD, qui suit. Sert au ban et l'arrière ban de 1536. On fait savoir à tous qu'il appartiendra que le lundi quatre août de la présente année mil sept cent soixante-six, l'audience tenue en la Cour et autres jours suivants, il sera procédé à la réception des enchères et à la vente et adjudication par décret de la Terre et Seigneurie de l'Herbergement Idreau, circonstances et dépendances, à la requête de Joseph Noizette, Bourgeois de Paris, au nom et comme ayant droit par transport fait le vingt sept juillet 1763, de Me Marc Antoine Savin de la Chamusière, avocat en la Cour, héritier en partie de Louis Savin de La Faucherie, son grand oncle, lequel étoit veuf et donataire universel de défunte Dlle Arnault, auparavant veuve de Mathurin Arnaud de la Gaudinière. 10°) François René de SAPINAUD, né posthume à La Boissière-de-Montaigu le 16 juin 1710. L'acte est scellé du sceau d’Hugues le Brun, comte de LA MARCHE. Tritt Facebook bei, um dich mit Karine Gouin und anderen Nutzern, die du kennst, zu vernetzen. Sapinaud. Membre du Conseil supérieur de l'Armée Catholique et Royale, Il avait suivit l'armée vendéenne avec ses trois filles, Sophie, Aimée et Charlotte, et une Dlle ROBERT de LÉZARDIÈRE, une cousine. 3. empreinte du cachet du vicomte qui dÉchargea d’une autre lettre superposÉe. Dont du premier lit : 12. Dont, entre autres : 1a) Marie Louise BRUNEAU, née vers 1690 ; elle épousa à La Rabatelière le 29 janvier 1715, Léonard Julien BOUSSEAU, sieur du Petit Fief, né à Chavagnes-en-Paillers le 1er mai 1688, fils de René BOUSSEAU, notaire, et de Jeanne ROCHELET. Est peut-être la même, dit Marie Jeanne Charlotte Philippine, qui épousa à Luçon le 22 juillet 1777, Jean Baptiste DEBREST, contrôleur général des fermes, né à St-Saturnin de Cusset (02), fils de Sauveur DEBREST et d’Anne BOURASSET. Louis Célestin Sapinaud, chevalier, seigneur de La Verrie, dit Le chevalier de La Verrie, né le 6 novembre 1738 au Bois-Huguet à Saint-Hilaire-de-Mortagne et tué le 25 juillet 1793 à la bataille du Pont-Charron, est un des chefs de l'insurrection royaliste de la guerre de Vendée. 4°) Marie Louise de SAPINAUD (mineure en 1679, décédée avant le partage de 1699). Il fut massacré par les Bleus (Hussards républicains), à Mésanger près d'Ancenis, après la déroute du Mans, sous les yeux de ses filles Aimée et Charlotte. Fonds Emile Gallé (atelier de) Cette oeuvre est un dessin de la période patrimoine appartenant au style art nouveau.. Il partage le 20.9.1605 la succession de ses parents avec ses puisnés. Il teste le dimanche avant la St-Thomas 1404 et lègue 6 écus d'or Ã  la nourrice de son fils, qui suit. Il décède le 6 novembre 1889 au château de la Barbinière (St-Laurent-sur-Sèvre). Il épousa en juin 1859, Antoinette Marie (Antonie) BERNARD de LA BARRE de DANNE, décédée le 10 février 1910 à Dinard (81 ans) alias 1916, peut-être la fille de Jacques Philippe Charles BERNARD et de Constance Caroline de CONTADES,  dont trois filles : 1°) Marie Caroline de SAPINAUD, née en 1860, décédée le 25 février 1865. « Au temps qui détruit tout, l'homme répond par l'image » (Michel Tournier) « Sapinaud est un nom qui s’accompagne d’un blason » ( , ) Sont-ils tous descendants d’un ancêtre commun qui s’appelait Sapinaud. 2°) Aimée de SAPINAUD de LA RAIRIE, née à Nantes le 12 brumaire an IX ; elle épousa le 27 novembre 1821 à La Gaubretière, Louis Auguste Armand de BUOR, conservateur du cimetière St-Vincent à Paris, né aux Herbiers le 27 mars 1784, décédé à Paris, fils de Louis Alexandre de BUOR et de Marie Julie Armande Elisabeth de SUZANNET. ?, dont sans doute : 1°) Léonard SAPINAUD, écuyer, seigneur de la Renollière. D'où : , chevalier, seigneur de la Bretonnière (St-Pierre des Echaubrognes) et de Lambrais. Ils habitent Guernesey en 1913, dont postérité. Charles René de SAPINAUD, écuyer, seigneur de Varancé (Varanne) et de la Louisière, né le 2 mai 1624. Pierre SAPINAUD, seigneur de la Bretonnière (Les Echaubrognes,79) qui épousa vers 1580, N ..., dont au moins : 3°) peut-être Philippe SAPINAUD, seigneur de la Haute Bergère. Il avait épousé le 7 juin 1830 à La Gaubretière, Louise Adrienne de CLABAT du CHILLOU, née le 14 novembre 1801 à Cognac, fille de Jacques Etienne de CLABAT du CHILLOU, juge de paix du canton d'Archiac et de Louise Marguerite de RANGOT, dont : (La Séguinière, 49), de Langebaudière et de Marne. Il partage avec ses frères et sœurs, le 6 février 1699, devant Garreau et Soullard, notaires. Elle épousera en troisièmes noces René Prosper Philippe SAPINAUD, seigneur de l’Herbergement, cousin du 3 au 4 de son second mari. Show off your favorite photos and videos to the world, securely and privately show content to your friends and family, or blog the photos and videos you take with a cameraphone. l'établissement hôtel restaurant du centre est classé comme hôtels classiques dans la rubrique hotels. 2°) Charles Henri Félicité de SAPINAUD, qui suit. Cadet-gentilhomme au Régiment de Foix-Infanterie en 1778, il se retire en 1789, avec le grade de Lieutenant. Famille Sapinaud modifier Charles Henri Félicité Sapinaud de La Rairie , né le 30 décembre 1760 au château du Sourdis à La Gaubretière ( Vendée ), où il meurt le 10 août 1829 , est un militaire français et un général vendéen . 22 talking about this. Elle avait épousé vers 1800, Charles Adrien SOCHET des TOUCHES, écuyer, ancien officier aux Gardes françaises, né à Luçon le 3 avril 1771, décédé à Bazoges-en-Paillers le 29 juillet 1836, fils de Charles René Dominique SOCHET, chevalier, seigneur des Touches, chef d'escadre des armées navales, commandeur de l'Ordre Royal et militaire de Saint Louis et de Marie Aimée Henriette de MAURAS, dont : 1a) Clémence Bonne Charlotte SOCHET des TOUCHES, née à Bazoges-en-Paillers le 31 janvier 1803, décédé le 20 octobre 1872 ; elle avait épousé à Bazoges-en-Paillers le 16 août 1825, Gustave Charles Augustin MAJOU de LA DÉBUTRIE, né à Rochetrejoux le 29 mars 1802, y décédé le 8 mars 1885, fils de Charles Augustin MAJOU de LA DÉBUTRIE et de  Françoise Henriette Joséphine VEXIAU. C'est peut-être le même qui est cité dans les plaids de la châtellenie de Bressuire, tenus par Jean SICAUT et le jugement rendu en 1429 par le procureur, en raison de quelques actes contestables. ?, dont sans doute : Léonard SAPINAUD, écuyer, seigneur de la Renollière, François SAPINAUD, chevalier seigneur de Basougne. 3°) Louise Marguerite de SAPINAUD de LA RAIRIE, née en mai 1808, décédée le 28 septembre 1808. Dont postérité. Il épousa  le 2 novembre 1606 (contrat), Jeanne de SAINT-ASTIER, veuve d’Antoine, baron de GRIGNOLS, et fille de Jean de SAINT-ASTIER, chevalier, seigneur des Bories et Marguerite de CAUNA. D'où : , né le 20 janvier1819 au Mans (72), décédé le 6 septembre 1887. 1815 ? 11. Il avait épousé à Rennes le 12 mars 1878, Marie Louise ARNAUD, née à Niort le 7 mars 1856, décédée à Chantenay (44) le 20 février 1883, fille de Pierre Hippolyte ARNAUD et Léonide Mélanie MAROT ; dont, entre autres : 6a) Alphonse René Marie van BREDENBECK de CHÂTEAUBRIANT, écrivain, né à St-Sulpice-en-Pareds le 25 mars 1877, naissance déclaré à Rennes 3 jours après (cliquez sur la vignette pour agrandir l’image), fils naturel reconnu et légitimé par ses parents, décédé à l’abbaye de Kitzbühel au Tyrol en Autriche le 2 mai 1951, où il s’était réfugié après la défaite de l’Allemagne. Capitaine aux grenadiers à cheval de la garde, chevalier de la Légion d'Honneur. , rend hommage au duc de Berry, le 20 janvier 1414 pour ses hébergements de Fayolle et Panessac (bibliothèque de l'Arsenal) et le 12 septembre 1418 au Dauphin pour Fayolle, le tout venant du chef de sa femme, Ozanne JOUBERT (Jobert), héritière de Fayolle (Saint-Saviol, près Civray), fille d'Hervé JOUBERT, co-seigneur de Fayolle (décédé avant 1409) et de Louise d'APPELVOISIN. Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home Â» ici à droite. Comme beaucoup de cadets de famille noble, à cette époque, il entra à l'armée le 1er juillet 1778, où il aura le grade de lieutenant. Succédant à Louis du Vergier de La Rochejacquelein, il est élu Généralissime pour négocier avec les Bonapartistes, puis se fait remplacer par Charles d'Autichamp. 4°) Prosper Marie René de SAPINAUD, baptisé le 2 juin 1763 à la Gaubretière. Chevalier de Saint Louis, Il décède le 18 janvier 1842. Pièce Suite du texte Format : Nombre total de vues : 24 Suite du texte Description : Collection numérique : Fonds régional : Pays de la Loire Suite du texte Elle avait épousé le 3 janvier 1797, dans la chapelle privée de Mr le chanoine de CHEVIGNÉ (Hilarion), vicaire général de Nantes, Jean-Baptiste de JOANNIS, écuyer, directeur de l’Ecole des Arts et Métiers d’Angers, né à Port-Louis (Ile Maurice) le 3 décembre 1773, décédé à Ste-Foy-la-Grande en 1856, fils de François de JOANNIS et de Marie Françoise LEHELLE, d'où 10 enfants : 1a) Henri Jean-Baptiste de JOANNIS (1798-1873), qui épousa le 14 avril 1833, à Neuchâtel en Suisse, Julie Caroline de ROUGEMONT, dont postérité. Il chasse les Républicains de Chantonnay, puis poursuit la bataille dans les vallons du Lay. (parenté ?). Jean François de Pérusse, Comte des Cars (1747-1822) Bausset. (Les Echaubrognes), décédé après 1656. 5. Liity Facebookiin ja pidä yhteyttä käyttäjän Marie Pasquier ja muiden tuttujesi kanssa. Il participe à l'expédition de Quiberon. M. de Guerlezan est le seul de dix enfants qui ait surv cu aux d sastres des guerres civiles de l'Ouest ; sa famille perdit trente-trois de ses membres l'affaire de Quiberon. Louis-Dominique Ussault appartient à une ancienne famille du Bas-Poitou ; il est lui-même fils d’un aubergiste et né à Pouzauges en 1767.. L’Insurrection qui éclate dans l’Ouest en mars 1793 va sceller son destin. Il mourut sur le champs en disant : "Je suis content puisque je meurs pour mon Roi". C'est sans doute lui qui commande un escadron de gentilshommes de l'arrière-ban sur les côtes du Poitou en 1702. Devenue veuve, elle épousa en secondes noces le 1er avril 1707, René Augustin AUGRON, seigneur de Saligné et en troisièmes noces, en sept.1728, Charles LE LIÈVRE, écuyer, seigneur de La Mothe). 13 juillet 1820. une page in-4 (250 x 202 mm) sur double feuillet vergÉ mince. 2°) René Philippe SAPINAUD (du 2e lit), qui suit. Procès entre messire de LA TRÉMOILLE et Mgr l'évêque de Poitiers, suite à la construction en 1457 d'une petite bastille au lieu dit le Moulin du Pré du Fou, appartenant à Americ SAPINAUD. Devenue veuve, elle épousa en secondes noces le 1er avril 1707, René Augustin AUGRON, seigneur de Saligné et en troisièmes noces, en sept.1728, Charles LE LIÈVRE, écuyer, seigneur de La Mothe). Zouave pontifical, il fait la campagne d'Italie sous les ordres du général de LA MORICIÈRE pour la défense du pape et participe au combat de Castelfidardo (18 septembre 1860). 12°) Charlotte Ambroisine Angélique de SAPINAUD, née vers 1773, décédée au château de La Rairie (La Gaubretière) le 29 juillet 1836. Ensuite les fils furent envoyés au collège de Beaupréau et les filles dans une pension à Mortagne où une de leur tante de La Verrie était supérieure. 3°) Esprit Marie Auguste, dit Le Chevalier de SAPINAUD, né vers 1762, décédé en 1833 (sans alliance). Documents en noir et banc un cahier de quatre pages de documents couleurs. 2°) René Prosper de SAPINAUD, qui suit. Louise Elisabeth de Tourzel, née de Croy-Havré (1749-1832) Extinct 1845. Les deux manuscrits des Mémoires autobiographiques de Madame de Sapinaud sont ici pour la première fois publiés dans leur intégralité. René II SAPINAUD, chevalier, seigneur de l'Herbergement-Ydreau. 6. ... La famille Sapinaud est une famille de la noblesse poitevine. 4°) Louis Esprit SAPINAUD, né le 21 septembre 1743 à Bazoges-en-Paillers, y d écédé le 4 octobre 1805 ; curé de Bazoges en Paillers, Chanoine et Grand vicaire d'Angers. Licencié ès-lois, sénéchal de la juridiction de l'abbaye de Mauléon. Dont postérité. Il épousa vers 1535, Marguerite CORGNOL, d'où : , écuyer, seigneur de Fayolle (+ avant nov. 1606), qui épousa vers 1575, Françoise des AGES, d'où : , après son aisné (fief appelé aussi Fayolle-Joubert) et des Roches. 3°) Célestin Pierre Louis SAPINAUD, baptisé le 17 décembre 1741 à Bazoges-en-Paillers. Jean SAPINAUD, seigneur de La Renollière (La Séguinière, 49), de Langebaudière et de Marne. Il avait épousé le 4 février 1651 (contrat passé devant Bureau, notaire à la Séguinière), Claude LE NOIR de PAS de LOUP, dame de Bois Huguet (St-Hilaire de Mortagne), fille de Jean LE NOIR, écuyer, seigneur de Bois Huguet, gentilhomme de Mr le Duc de Retz, qui épousa 9 septembre 1627, chapelle St-Lazare de Mortagne-sur-Sèvre, Françoise LE GUAY. Baptisée, on lui donne le prénom de Clémentine, mais son identité semble incertaine. René Prosper de SAPINAUD, chevalier, seigneur vicomte de Boishuguet, baptisé le 30 mai 1726. décédé le 7 juillet 1786 à Mortagne-sur-Sèvre (85) ; il avait épousé le 14 février 1764 à Angers (paroisse de St-Michel du Tertre) et par contrat passé devant Chevalier, notaire Royal d'Angers, le 22 février 1764, Jeanne Ambroise Michelle TALOUR de LA CARTERIE, née à Angers le 18 août 1736, décédée à La Verrie le 1er mai 1820, fille de Guy Barthélémy TALOUR, seigneur de la Carterie (Bécon,49), secrétaire du Roi, auditeur à la Chambre des comptes de Bretagne et de Jeanne OLLIVIER. Capitaine aux grenadiers à cheval de la garde, chevalier de la Légion d'Honneur. Elle épousera en troisièmes noces René Prosper Philippe SAPINAUD, seigneur de l’Herbergement, cousin du 3 au 4 de son second mari. Ses premiers propriétaires furent la famille de l’Honorable Homme Jehan Gaborin qui le conserve près d’un siècle. 11°) Henri Aimé Pierre de SAPINAUD, baptisé le 30 juillet 1771 à La Gaubretière. Le fronton de la chapelle funéraire de la famille de Sapinaud, dans le cimetière de Saint-Laurent-sur-Sèvre . D'où au moins : 1°) Marie Jeanne de SAPINAUD (du 1er lit), qui épousa d’abord le 30 juin 1704, René LE MAIGNAN, seigneur du Marchais, fils de Louis LE MAIGNAN et d’Anne Jeanne de FAYE ; dont postérité de MONTSORBIER, Le GUALES de MEZAUBRAN, LE JOLIS de VILLIERS, ROBERT de BOISFOSSÉ, GAZET du CHÂTELIER… Elle épousa ensuite à St-Maurice-des-Noues le 14 juillet 1711, Pierre MAROIX, chevalier, seigneur de la Mazourie, fils de René MAROIX, écuyer, seigneur de la Roche-Birault, et de Marie Anne BRUNET. 5°) Marie Françoise SAPINAUD, baptisée à Bazoges-en-Paillers le 13 octobre 1744. La charte est extraite par Dom Fonteneau du cartulaire de l'abbaye et se trouve transcrite au tome V des manuscrits réunis par le bénédictin pour son histoire d'Aquitaine. Il épousa d’abord le 2 février 1686 (alias 26 février 1685), par contrat passé devant Goynet et Allaizeau, notaires de l'Herbergement, sa cousine. Pokaa, c’est le site 100% strasbourgeois qui référence les lieux de sorties, les évènements, les artistes et plus encore. , écuyer seigneur de la Martayère (alias Martaisière). Jean SAPINAUD, écuyer, seigneur de Fayolle, après son aisné (fief appelé aussi Fayolle-Joubert) et des Roches. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Il épousa Renée BARAILLEAU, fille de Micheau BARAILLEAU et de Gilonne PRÉVOST. Vildé et les Gabardières avec SAPINAUD 1 PORNIC (44-Loire Atlantique) Inconnu(e)s 23 Avril 1792 216 Paysans sont tués tant par les combats que par les éxécutions. 3°) peut-être François SAPINAUD, chevalier seigneur de Basougne, présent avec Léonard SAPINAUD à un baptême de décembre 1680 à La Séguinière. Il est possible qu’il soit le père du suivant mais plutôt son cousin. Jean SAPINAUD, écuyer, seigneur de Fayolle (+ avant nov. 1606), qui épousa vers 1575, Françoise des AGES, d'où : 1°) Charles SAPINAUD, seigneur de Fayolle, qui épousa 18 avril 1592, Léonarde de GARGES, fille de François de GARGES, chevalier de l'Ordre du Roi et de Gabrielle de LA GRANGE. Il avait épousé le 28 mars 1791 à La Chapelle d'Aligné (72), Françoise Michelle Flore RICHARD de BEAUCHAMP, fille de Toussaint Auguste RICHARD de BEAUCHAMP, écuyer, et de Jeanne Elisabeth de LA CHEVIÈRE. Cité dans une transaction datée du 1er déc.1450 avec Mgr de La Trémoille. Il avait épousé le 22 juillet 1723 (contrat), Charlotte Angélique IMBERT, fille de Pierre IMBERT, seigneur de la Choltière et de Charlotte Marguerite GUÉRIN. 3°) peut-être Renée SAPINAULT, qui épousa  le 21 février 1582 (contrat passé devant Dunoyer, notaire à Civray), René de BROUILHAC, écuyer, seigneur de la Motte. Il fut maintenu dans sa noblesse et déchargé de la taille, à quoi il avait été imposé, faute d'avoir produit des titres en possession de son frère (jugement donné à Chasteaugontier le 14 juin 1635 et signé par Bragelonne). Alexandre SAPINAUD, seigneur de Fayolle, cité en 1491 et 1501, qui épousa vers 1485, N ..., dont sans doute : 3°) Anne SAPINAUD, qui épousa 18.12.1516 (devant Bérault, notaire à Civray), Charles LABBÉ, écuyer, seigneur des Champs. Sous-Lieutenant au Régiment d'Agenois, il émigre et fait la campagne des Princes. Il donne en 1635 procuration à sa sœur Jeanne, agissant comme tuteur de sa fille Marie SAPINAUD. Il épousa vers 1500 (alias avant le 24 novembre 1511), Jeanne BAUDRY, fille de Jean BAUDRY, écuyer, seigneur de la Rainerie, et de Louise LE MASTIN, d'où : 1°) Joachim SAPINAUD, écuyer. 1 print : etching and engraving ; 23 x 29.3 cm (plate), 30.2 x 34.7 cm (sheet) Photo, Print, Drawing Attaque de Nantes par les Vendéens, le 29 Juin 1793, ou 11 Messidor an 1er de la République / Swebach Desfontaines, inv. Il avait épousé le 4 février 1810, Marie Sophie IMBERT de LA TERRIÈRE, décédée le 18 août 1845, fille d'Alexandre IMBERT et de Marie Anne BOUHIER. Il avait épousé le 15 novembre 1796 à Nantes, Marie Louise CHARETTE, née le 7 mai 1775  Ste-Pazanne (44), décéde à La Roche-sur-Yon le 19 janvier 1832, fille de Louis Joseph CHARETTE de BOISFOUCAULT, et de Marie Angélique JOSNET, dame de la Doussetière et de Fonteclose, remariée le 25 mai 1790 avec François Athanase de CHARETTE de LA CONTRIE, le célèbre général, cousin de son 1er mari, dont au moins : 1°) Charles Henri, comte de SAPINAUD, qui suit.