Mais dans tous les États belligérants, ce sont uniquement les nationalistes allemands, avant tout les pangermanistes, qui ont accompli le déplacement de parties de population hostiles. Les quatre conférences sont présidées par Guillaume II, l'empereur allemand. Geneviève Migeon et Henri Thiès), Les Buts de guerre de l'Allemagne impériale (1914-1918) [« Griff nach der Weltmacht »], Paris, Éditions de Trévise, 1970, 654 p. (notice BnF n o; Pierre Jardin, « La fin de la guerre en Allemagne », Revue historique des armées, n o 251,‎ 2008, p. Les conflits de pouvoir apparaissent alors comme la force motrice la plus profonde de l'Histoire[36]. Certains réclament également des agrandissements territoriaux en Courlande et en Lituanie, d'une part parce que ces territoires sont voisins et d'autre part parce qu'ils intègrent une population non-russe et même une minorité allemande, les Germano-Baltes[21]. La Russie perd alors 26 % des territoires sous sa domination, 27 % des terres cultivables, 26 % du réseau de chemins de fer, 33 % de l'industrie textile, 73 % de l'industrie sidérurgique et 75 % des mines de charbon[27]. Paris: Fayard, 1989, Pp. Définition, Résumé, Dates clés, Causes, Conséquences de la Première Guerre Mondiale, surnommée la Grande Guerre ou Guerre de… La majorité des cercles dirigeants en Allemagne, de la droite jusqu'à la gauche anti-tsariste, tient à un concept de division[26]. Politique d'avant-guerre, buts de guerre d'avant 1914 et buts de guerre de 1918 forment une unité, tout comme les buts de guerre des différents groupes, partis et classes en forment une[47]. Après que les buts de guerre (pour la plupart irréalistes) ont été formulés dans l'euphorie des premières semaines du conflit, Bethmann Hollweg fait interdire à la fin 1914 les débats publics sur les buts de guerre par rapport aux pays neutres et au monde ouvrier allemand. Les conférences fournissent également la possibilité aux membres du gouvernement civil d'exposer aux militaires la dégradation de la situation intérieure, celle du Reich comme celle de la double monarchie, tout comme elle permet aux militaires d'exposer aux civils certains aspects de l'épuisement militaire du Reich[22],[23]. Dans l’ensemble, plus de 2,5 millions d’Africains, soit bien plus de 1% de la population du continent, participèrent d’une façon ou d’une autre à l’effort de guerre. Depuis la crise bosniaque de 1908, Nicolas II et une partie de l'opinion russe craignent la montée du pangermanisme incarné par l'alliance de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie. La Première Guerre mondiale a été un désastre à bien des égards, et chacun des pays impliqués croyait fermement que le conflit serait résolu en quelques semaines ; ils avaient tort, car très vite, de la perspective d'une guerre éclair, on est passé à une guerre de tranchées. Le combat contre la Russie trouve par contre plus de soutien dans l'Allemagne du sud, chez les sympathisants des Habsbourg et au sein de la branche des financiers. L'Allemagne passe à côté du revirement en politique et au sein de l'opinion publique en formulant avec cette évidence les buts de guerre et en mettant en œuvre tous les moyens politiques et militaires disponibles[37]. Les industriels souhaitent que l'Empire allemand intervienne dans l'autonomie des autres États, en particulier les sidérurgistes allemands en ce qui concerne le bassin de Briey-Longwy[15]. La Première Guerre mondiale voit le plein essor des premiers avions militaires, après de timides tâtonnements et utilisations avant guerre. Bismarck était conscient dune guerre probable avec la France et avait tout fait pour lisoler diplomatiquement, se rapprochant notamment de Saint-Pétersbourg. La double monarchie connaît elle aussi une situation intérieure préoccupante au début de l'année 1918. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914 a marqué le début de l’utilisation massive des affiches pour soutenir l’intervention militaire. Cependant, à partir de 1915, les premières contradictions se font jour[17]. La Première Guerre mondiale dure de 1914 à 1918 et est considérée comme une guerre totale, car l'ensemble des populations et des richesses des États est mobilisé pour l'effort de guerre. Le 9 septembre 1914, le chancelier Bethmann Hollweg définit avec Kurt Riezler les buts de guerre allemands dans son Septemberprogramm. Synthèse Historique de la Première Guerre Mondiale. La guerre de position se met en place à la fin de l’année 1914. En 1918, plusieurs conférences réunissant les dirigeants du Reich impérial[a], parfois en présence de représentants austro-hongrois, sont convoquées à Spa en Belgique, siège de l’Oberste Heeresleitung (OHL), le commandement suprême de l'armée impériale allemande, depuis son installation dans la ville à la fin de l'hiver 1918. Elles furent surnommées les « anges blancs« , on comptait 100 000 femmes dont 30 000 infirmières contre 70 000 bénévoles au service de l’armée. Chef de létat-major allemand depuis 1891, le comte Alfred von Schlieffen (1833-1913) comprend que la « Weltpolitik » de Guillaume II obliger… Clémenceau, le « Père la Victoire ». La Roumanie veut annexer la Transylvanie. Le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch, oncle du tsar, y est aussi favorable[61]. Une année auparavant, en. Constantin Ier souhaitait quant à lui atteindre ces buts tout en préservant le pays de risques trop grand. Les conditions de vie dans les tranchées étaient très difficiles. Il insiste notamment sur le brigandage qui sévit dans les campagnes, les bandes de pillards s'emparant des récoltes de paysans impuissants ; la situation frumentaire génère de plus une forte inflation tandis que les Allemands ne peuvent plus acheter quoi que ce soit, en raison des pénuries. Au cours de celle-ci, près de 61 000 Canadiens périssent. Les gouvernements ne parlent, dans la première phase de la guerre, des buts de guerre que de manière générale, et cela jusqu'en 1917[4] ; ils se consacrent plus volontiers à rallier l'opinion publique à l'idée de victoire. Pour la Belgique, le chancelier prévoit également un large programme d'annexions, Liège et Verviers doivent être annexées à la Prusse et le pays entier doit devenir un État vassal et une province économique allemande[12]. L'Allemagne est bien plus grande et l'Autriche et la Hongrie ne forment qu'un seul et unique empire : l'Empire austro-hongrois. L'installation des services de l'état-major et de ses principaux responsables débute à partir du mois de février. Les élites agraires et industrielles du pouvoir traditionnel de l'Empire ont essayé d'empêcher les réformes nécessaires par une victoire, afin d'affirmer leur position sociale au sein du pays. En outre, il était persuadé que ce conflit ne se terminerait que par une seule issue : la défaite des Empires centraux. Contrairement à la majorité des autres belligérants, l'Allemagne n'a pas de but de guerre naturel, ce qui a entraîné la recherche de buts artificiels, qui ne pouvaient donc être ancrés dans la conscience populaire. La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918) La Première Guerre mondiale, vers une guerre totale (1914-1918) est l’un des trois thèmes à traiter dans le cadre de la deuxième partie du programme intitulée « Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) ». Occuper la Croatie, la ville de Trieste et les provinces du Trentin et Frioul. Il refusa également de participer à la bataille des Dardanelles, sentant une résistance farouche des Turcs, bien que la raison sera surtout motivée par le fait qu’aider les Alliés dans le débarquement des Dardanelles signifierait accepter une gouvernance des Détroits ainsi que de Constantinople par les Alliés. Toutefois, l'effet de cette mesure est limité, et elle est très vite levée sous la pression du troisième Oberste Heeresleitung (OHL), ainsi qu'en raison de la mobilisation psychologique des populations lasses de la guerre. Tout commence lors de l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand héritier du trône austro-hongrois, le 28 juin 1914 à Sarajevo par un nationaliste Serbe. Ainsi, à partir du milieu de l'année 1916, les responsables politiques allemands aspirent à mener à son terme le processus d'alignement politique de la double monarchie sur le Reich[f], parachevant ainsi l'édifice visant à contrôler strictement la double monarchie, la ravalant au rang d'une « autre Bavière »[g]. Toutefois, celle-ci se révèle être complètement utopique en raison du trop grand éloignement et de la domination turque[31]. Le camp des mesurés reste isolé des ouvriers et démuni, tout comme Bethmann Hollweg, face au mouvement de masse annexionniste. Ils reflètent ce que les gouvernements et de l'opinion publique des États belligérants veulent atteindre sur le plan territorial, politique ou économique. La majorité des partisans de la modération ont moins de poids que les annexionnistes, mais ils trouvent chez Bethmann Hollweg une oreille attentive. Rejetant toute idée de négociation avec les Alliés jusqu'au mois d'août 1918, le gouvernement allemand envisage alors l'ouverture de négociations en vue de conclure une paix de compromis ; mal renseigné par Erich Ludendorff, le gouvernement du Reich s'accorde le 13 août sur les concessions qu'il est prêt à accorder à ses interlocuteurs du camp adverse : la seule évacuation du bassin sidérurgique de Longwy-Briey[j] est alors simplement envisagée par le gouvernement allemand, les autres territoires occupés par le Reich et ses alliés ne sont alors pas évoqués[29]. Le national-socialisme a repris sans égard et de manière plus énergique et brutale que ne l'avait fait l'empire de Guillaume II l'idéologie de la sphère orientale et la volonté allemande d'expansion à l'est. La propagande a joué un rôle majeur lors de la Première Guerre mondiale en influençant les populations, elle peut être subdivisée en trois aspects: Financement de la guerre La Première Guerre mondiale a posé à la France en particulier, mais aussi aux états européens, un très grand problème de financement qui devrait être résolu. C. Seuil, 1973, 1997. Faire une recherche; Recherche dans les JMO de l'armée de … Le 4 mars 1915, il adresse une note aux ambassadeurs de l'Entente pour leur faire savoir que la Russie, en cas de victoire, entend occuper les Détroits, la rive asiatique jusqu'au fleuve Sakarya, la rive européenne jusqu'à une ligne Enes-Midia et les îles d'Imbros et Tenedos en mer Égée[63]. L'Autriche-Hongrie ne souhaite pas seulement incorporer certaines parties de la Serbie à son territoire, mais également certaines parties du Monténégro, de la Roumanie, de l'Albanie et de la Pologne russe. La Bulgarie aurait assez d'efforts à fournir pour assimiler ses conquêtes serbes ; lui proposer des territoires albanais reviendrait pour la monarchie à abandonner les avantages qu'elle attend d'une Albanie indépendante. Grâce aux gains territoriaux dans le nord, il serait alors possible de céder certains territoires à la Grèce dans le sud pour garantir sa neutralité. Rapidement, Spa et sa région rassemblent les services de l'état-major de l'ensemble des armées du Reich en campagne. La Russie dans la Première Guerre mondiale est un des belligérant majeurs du conflit : d'août 1914 à décembre 1917, elle combat dans le camp de l'Entente contre les Empires centraux.Au début du XX e siècle, l'Empire russe fait figure de grande puissance par l'immensité de son territoire, le chiffre de sa population, ses ressources agricoles. Au cours de la guerre, Elefthérios Venizélos plaidait pour le soutien inconditionnel aux Alliés, peu importe les risques encourus. Dans la deuxième moitié de la guerre, l'expression socialiste « paix sans annexions[25] » est très populaire. La première guerre mondiale (1914-1918) a bientôt 100 ans. Cependant, en dépit de ce consensus sur les objectifs poursuivis durant le conflit, l'exposition de ces buts de guerre permet aussi à chaque membre du gouvernement allemand de défendre des positions parfois divergentes avec celles d'autres instances impériales allemandes : la satellisation de certains territoires apparaît satisfaisante pour les uns, essentiellement les militaires, tandis que les représentants du ministère allemand des Affaires étrangères se montre partisans de l'usage privilégié de l'arme commerciale comme moyen de contrôle des territoires ainsi arrimés au Reich[16]. For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Liste d'avions militaires de la Première Guerre mondiale . L'Allemagne était alors assez forte pour tenter d'être une troisième puissance mondiale aux côtés de la puissance russe et de la puissance anglo-américaine mais pas assez forte pour réussir dans cette entreprise[45]. Ils reflètent ce que les gouvernements et de l'opinion publique des États belligérants veulent atteindre sur le plan territorial, politique ou économique. Bethmann Hollweg fait partie des partisans d'une politique continentale. Ainsi, la préparation allemande de la conférence du 12 mai, devant se conclure par la vassalisation de la double monarchie au profit du Reich, occasionne la tenue de multiples moments de négociations entre les membres des gouvernements allemand et prussiens d'une part, Hindenburg et Ludendorff de l'autre, dans les jours précédents à Berlin, au siège de la chancellerie du Reich ou au siège du ministère allemand des Affaires étrangères[9]. Les mobiles du mouvement des buts de guerre sont nombreux et imbriqués. Les colonies des Empires français et britannique ont joué un rôle important pendant la Première Guerre mondiale, fournissant aux Alliés des soldats, de la main-dœuvre et des matières premières. Ainsi, les conférences des 2 et 3 juillet et du 29 septembre 1918, ainsi que le 13 août, première journée de la conférence du mois d'août, s'apparentent à des conseils de la couronne impériale allemande, auxquels participent les Dioscures, principaux animateurs de l’Oberste Heeresleitung. Première Guerre mondiale : grandes dates La Grande Guerre a opposé, du 28 juin 1914 au 11 novembre 1918, les Alliés (coalition formée autour de la France, du Royaume-Uni et de la Russie) aux Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie et… Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après la conquête de la Serbie (fin 1915) s'est posée la question des Slaves du sud, ainsi que le problème de savoir dans quelle mesure la Serbie devait être rattachée à la monarchie. Politiquement tout d’abord, la situation n’est pas très stable : en 1905,l’empire russe connait une révolution qui met à mal le pouvoir du tsar. Ce projet ferait naître un « pont vers l'Asie centrale pour menacer la position anglaise en Inde[29] ». le but de la guerre est la domination comme il a été dit précédemment, un etat fait la guerre pour obtenir ce qu'il juge etre necessaire. L’assassinat de l’archiduc et de son épouse Sophie Gräfin Chotek à Sarajevo est généralement considéré comme l’évènement déclencheur de la Première Guerre Mondiale. Toujours selon Burián, la Serbie devrait être, parallèlement aux territoires garantis à la Bulgarie, réduite par la rétrocession des territoires appartenant autrefois à l'Albanie et par une vaste régulation des frontières avec deux têtes de ponts au profit de la monarchie. Par la suite, la formulation publique des buts de guerre se révèle souvent nécessaire pour déterminer si lutter pour telle ou telle ambition en vaut toujours la peine[5]. La tentative de l'été 1918 de réaliser l'ensemble allemand à l'est était accompagnée de projets de colonisation et d'évacuation qui ressemblent en de nombreux points à l'Ostpolitik d'Hitler, même si l'idée de traiter des millions de Slaves comme des hilotes ou d'assassiner des millions de Juifs n'existait bien sûr pas pendant la Première Guerre mondiale. Définition, Résumé, Dates clés, Causes, Conséquences de la Première Guerre Mondiale, surnommée la Grande Guerre ou Guerre de… Cette coprésidence permet au Habsbourg de sauvegarder les apparences d'une alliance entre des partenaires placés sur un pied d'égalité, en maintenant, au mépris de la réalité du rapport de forces, la fiction d'une Autriche-Hongrie encore en mesure de peser sur la politique générale de la Quadruplice à ce stade du conflit[d],[4]. Le 27 mars 1917, Kerenski fait valider par le gouvernement une déclaration des buts de guerre selon laquelle la Russie reste fidèle à ses alliés tout en renonçant à toute ambition conquérante[67],[68]. La Grande Guerre : une guerre totale, une guerre mondiale Sarah Delvin 40 La Première Guerre mondiale va connaître une totalisation progressive du conflit : ses implications et ses conséquences vont toucher non seulement les combattants, mais aussi l’ensemble des civils. Les traités complémentaires au traité de Brest-Litovsk du 27 août 1918 marquent certes une nouvelle humiliation russe, mais mettent également un terme provisoire aux plans d'annexions allemands[11]. N'hésitez pas à proposer vos documents ou photos. Le problème résidait dans le mode de pensée dépassé de la plupart des annexionnistes dans les catégories de l'époque agraire, pensée selon laquelle la solution des difficultés intérieures nées de l'accroissement phénoménal de la population dû à l'industrialisation rapide de l'Allemagne ne pouvait être qu'une expansion territoriale traditionnelle, liée à une colonisation paysanne. Deux alliances majeures se forment alors… Centenaire de la Première Guerre Mondiale 1914 - 1918. Exposé de 7 pages en histoire contemporaine : XIXe, XXe et XXIe : Les buts de guerre allemands pendant la Première Guerre mondiale. Composez un petit texte répondant à la question suivante : Pourquoi peut-on dire que l'année 1917 constitue un tournant dans la guerre ? La création de cet État indépendant s'effectuerait sous protectorat austro-hongrois. Quelques semaines plus tard, la survie a éclipsé les plans d'acquisition[54]. Aujourd’hui, à l’heure où on fête le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, il me fallait rendre hommage à ces infirmières qui ont accompagné les soldats et la population durant le conflit. Une assemblée élue est alors créée mais son pouvoir est très limité : alors que les réformistes exigent plus de libertés, la noblesse défend au contraire le retour d’une plus franche autocratie. Chaque conférence, unilatérale ou bilatérale, constitue l'occasion de formuler les buts de guerre allemands dans l'hypothèse d'une victoire : le contrôle de la Belgique, de la Pologne, la vassalisation de la double monarchie et la constitution d'un vaste ensemble économique européen sous le contrôle politique et économique du Reich[16]. [...] Le moment n'est pour l'instant pas encore venu de prendre une décision au sujet de savoir laquelle des deux méthodes évoquées ici serait à suivre[59] ». Il a coûté la vie à 18,6 millions de personnes, dont neuf millions de civils. Face aux tendances nationalistes de l'époque, l'Autriche-Hongrie tient à l'idée universelle de l'empire et aussi à celle d'État multinational. Le but principalement économique formulé avant-guerre d'une expansion coloniale en Afrique et en Asie mineure est vite remplacé par une expansion générale de la puissance allemande en Europe, l'Allemagne se sentant en danger du fait de sa position centrale. Pendant les premiers mois de la guerre, Nicolas Nikolaïevitch est nommé commandant de l'armée impériale russe et, avec la discrète approbation du tsar et du conseil des ministres, lance une proclamation aux Polonais et autres peuples slaves d'Autriche-Hongrie pour les inviter à se ranger sous la bannière russe. Celui-ci se voit chargé à la fois de l'ouverture de négociations en vue de l'armistice et de la mise en œuvre de réformes politiques, destiné à transformer le Reich bismarckien, autoritaire, en monarchie parlementaire[24],[30],[31],[32]. ... Ligue 2 : c’est reparti à Caen où Sochaux mène de trois buts. 5 Fischer (Fritz) (traduction française), Les buts de guerre de l’Allemagne impériale, Trévise, 1970. Les années avant le début de la guerre sont complexes pour la Russie. La diffusion de la propagande alliée dans le Reich, facilitée par les échanges épistolaires entre le front et l'arrière, contribue aussi à démoraliser les unités allemandes. Dans le cas d'une partition de l'Albanie, telle que Conrad la réclame, le rattachement de la partie septentrionale serait un poids immense. La première guerre mondiale a eu lieu entre 1914 et 1918. Le conflit a duré 1560 jours. Ils vont de simples peurs à des intérêts économiques particuliers en passant par des rêves flagrants de toute-puissance. La guerre de position se met en place à la fin de l’année 1914. GRANDE GUERRE - C'est une enquête vieille de 103 ans qui vient de trouver son épilogue. En d… Retrouver les terres perdues lors de la Seconde Guerre balkanique. Le nationalisme a rendu les peuples sensibles à la question des frontières et des pertes territoriales, si bien que toute atteinte à ces dernières a des conséquences diplomatiques désastreuses durables. Lorsque la conférence ne regroupe que des responsables allemands, politiques, économiques et militaires, la préparation ne regroupe que les responsables militaires et politiques du Reich : le chancelier, le secrétaire d'État (ou son suppléant), le ministre allemand de la Guerre et les Dioscures. La Russie doit elle aussi être affaiblie, notamment en ce qui concerne l'influence qu'elle exerce sur les pays frontaliers. Des armes et des objets de soldats de la Première Guerre mondiale déterrés avec NG. Tout comme Conrad, Burián veut voir la Serbie écartée en tant que « point de cristallisation d'une agitation nationale » et en tant qu'« outil » aux mains des ennemis[57]. Par des annexions à l'est et à l'ouest dans des proportions en partie extrêmes, l'Empire allemand veut assurer durablement son hégémonie européenne. Le vocabulaire de la trahison que l'on rencontre en 1918 montre que des conditions importantes pour le programme et la pratique du national-socialisme sont nées et ont été créées à cette époque. Après l'arrivée des États-Unis dans la guerre (et les discours de Wilson), éviter une paix de compromis (paix séparée entre les alliés, paix blanche réclamée par les pacifistes) de façon à obtenir : Libérer les provinces de Bosnie-Herzégovine sous occupation austro-hongroise, s'emparer des provinces autrichiennes et hongroises de Voïvodine, de Banat, des royaumes de Croatie-Slavonie et de Dalmatie, peuplés de Serbo-Croates, et du duché de Carniole, peuplé de Slovènes, afin de les réunir, avec l'appui du royaume du Monténégro, dans un grand État des Slaves du sud. Ce document a été mis à jour le 16/08/2010 et qui entraînera automatique… Seule la dégradation continue de la situation militaire à partir du 8 août 1918 pousse les responsables militaires de l'OHL à demander l'ouverture de négociations d'armistice.